Revue test : Quidam


Auteur : Diablotine

27 03 2007

Voici les premiers essais de Quidam. Nous allons le tester avec le plug-in d’export Low Poly Access et le plug-in d’export 3DS Max.
Nous allons donc vous le présentez et vous donner nos impressions.


L’installation :
Nous avons donc un premier fichier d’installation, le fichier principal d’installation du logiciel.
Rapide, en 5 minutes le logiciel est installé. Nous installons ensuite les plug-in fournis, même chose l’installation est très rapide comparé à d’autres logiciels.

Ouverture du logiciel :
L’ouverture du logiciel est rapide également. L’interface est intuitive le seul reproche que nous ferons c’est une interface en anglais (dommage) mais le manuel d’utilisation est en français.

A l’ouverture de Quidam, le logiciel nous propose un choix de personnages pour travailler.

Personnages et contenu :
Quidam est livré avec 6 personnages complets avec vêtements, cheveux et accessoires, et 2 faces, une féminine et une masculine, le tout classé en 5 catégories : Femmes, Hommes, Manga, Cartoon, et Enfants.
Des personnages grisés sont en court de développement donc non accessible.

Lancement du logiciel :
Nous cliquons sur un des personnages pour faire nos premiers test et ce sera la femme nommée NANAWA.
Chargement assez rapide.

Nous avons donc une femme en sous vêtements présentée sur la surface de travail.

La surface de travail :
Nous la trouvons très intuitives grâce aux icônes représentant les divers ateliers et autres fonctions. Le passage de la souris sur les boutons-icônes, affiche le nom de leur fonction, ainsi que le raccourci clavier, en bas à droite de l’écran. Le passage sur les bibliothèques à gauche affiche les divers options. Le maintien du clic gauche de la souris sur une partie du corps du personnage permet d’afficher les options que l’on peut y appliquer.
On peut ainsi changer la morphologie, ajouter des vêtements, cheveux et accessoires.

Les Ateliers :
Quidam se compose de 6 ateliers de travail : Atelier de composition, Atelier de proportions, Atelier de sculpture, Atelier des poses, Atelier de textures et Atelier de rendu. Nous accédons aux différents ateliers en cliquant sur les icônes en haut à gauche.

L’Atelier de composition :
C’est dans cet atelier que nous allons personnaliser et habiller notre personnage.
Nous pourrons choisir une forme de visage, des cheveux, des vêtements et autres accessoires dans les bibliothèques du personnage. En cliquant sur une partie du corps, s’affichent les différentes bibliothèques correspondant à chaque partie du corps dans le panneau des paramètres sur la gauche et permet d’avoir une vue d’ensemble des éléments. Un clic gauche maintenu sur une partie du corps permet aussi d’ouvrir les bibliothèques (pop-up), ainsi en maintenant le clic gauche sur les lèvres s’ouvre une pop-up à côté du personnage afin d’y choisir la forme des lèvres à appliquer.

Le dé sert à avoir des éléments aléatoirement, les icônes en formes de t-shirt à masquer/visualiser la liste des accessoires (fenêtre verte) et des éléments (liste bleu), de masquer/visualiser les accessoires sur le personnage, et le petit bonhomme à masquer/visualiser le personnage.

l’Atelier des proportions :
Cet atelier permet de modifier les proportions d’un personnage. Nous lui sculpterons une silhouette soit en choisissant dans les proportions automatiques dans le panneau des paramètres à gauche, soit directement sur le personnage.

L’Atelier de sculpture :
Cet atelier permet de personnaliser le personnage en sculptant, estompant , modelant comme avec de la pâte à modeler, … à l’aide d’outils intuitifs. Grâce à ces outils de base vous pourrez tirer, tourner, dilater, estomper et aussi travailler de façon symétrique ou non.

C’est aussi dans cet atelier que nous choisirons le niveau de subdivision. Par défaut, ce niveau est au rang 1. Le programme possède à la base 3 niveaux de subdivision.

Avec le plug-in Low Poly Access il y a 2 rangs supplémentaires : le rang « 0 » et « LP ». Ces 2 niveaux permettent d’avoir des personnages plus légers pour les imports dans les applications liés au jeux vidéos par exemple.

L’Atelier des poses :
Cet atelier va permettre de donner une pose au personnage. Le choix de pose se fera soit dans la bibliothèque se trouvant dans le panneau des paramètres à gauche, soit en le faisant directement sur le squelette du personnage qui apparaît en bleu. Les manipulations peuvent se faire également de façon symétrique ou non.

L’Atelier des textures :
C’est dans cet atelier que se paramêtrent les textures et matières des personnages, vêtements et accessoires. Nous pouvons faire varier la couleur de la peau, des lèvres, le grain, faire des rides, la brillance, la transparence. Le maintien du clic gauche sur une partie du personnage donne toujours accès aux bibliothèques de textures de ces parties.

L’Atelier de rendu :
Les rendus peuvent être fait de façon basic à élaboré pour avoir différentes qualités. Ainsi c’est ici que ce feront le réglage des ombres, l’antricrenelage, la sélection des lumières qui projetteront des ombres.
Nous nous occuperons également des lumières à ce moment là.
Les sauvegardes des rendus se feront dans un choix de 3 formats d’image : tga, jpg, png. avec comme option d’exporter les calques de couches alpha, ombre, z-buffer.

Exporter :
Les objets sont exportables en obj. Sans plug-in il est tout à fait possible d’exporter les personnage en format obj (avec les textures) pour les importer dans d’autres logiciels de 3D. Seul les squelettes ne sont pas pris en charge dans l’export.
Pour avoir les squelettes il faut alors compléter Quidam avec des plug-in d’export. Ainsi l’animation, la modification des poses se fait sans peine. Le plug-in Low Poly Access, reste le plus cher mais il est plutôt destiné à des professionnels spécialisés dans l’animation en temps réel (les jeux vidéos).

L’import d’objets en obj pour les retravailler sous Quidam est également possible. Malgré tout l’objet ne doit pas être trop subdivisé car la manipulation en devient fastidieuse car ralenti.

Conclusion :

Quidam (jeune logiciel d’un éditeur français) est un logiciel intuitif, pas gourmand en ressources et qui permet de personnaliser des personnages à volonter. Plutôt destiné à un usage professionnel, il n’est pas impossible aux artistes du grand public de créer des personnages uniques avec une grande facilité, de plus son prix reste abordable sans les plug-in additionnels d’export pour d’autres applications 3D !

Néanmoins ces plug-in seront nécéssaire en cas d’export avec le squelette, permettant l’animation. Ils restent à un prix raisonnable, sauf le Low poly Access qui est le plus cher et est lui plus destiné à des professionnels.

Petits regrets tout de même : l’interface seulement en anglais, des cheveux encore trop « plastic » et un seul format d’export (obj), mais laissons-le grandir ;-)


Actions

Informations

4 réponses à “Revue test : Quidam”

1 04 2007
Boulicle (13:26:49) :

très convainquant merci !

9 04 2007
adalgise (10:39:29) :

je lai essayer mais personnelement ca na etait pas vraiment ce que je croyais jecris une histoire et jai voulu utiliser quidam pour donner une image a mes personnage mais il n’etait pas comme je l’espere surtout au niveau de la forme de visage et des yeux

23 10 2007
wylzy (13:02:57) :

je suis intéraisé par se logiciel je lai essayer et il me plais bien mon seuls probleme c’est cimment me le procuré je suis a Burkina Faso et je suis étudian si vous pouviez m’aider ça alais bacoups m’aidé
Merçi d’avence

23 10 2007
Diablotine (14:09:26) :

@ wylzy, essaie d’écrire directement au service client pour savoir comment procéder.
Par courriel c’est possible, tu as la liste des contacts sur ce lien : http://www.n-sided.com/3D/contact.php